samedi 11 mars 2017

Pétition pour l’assainissement de Malley avant d’y construire un écoquartier

Les comités l'AVREOL, du GIF et d'Avenir Malley ont décidé de lancer une pétition pour demander qu'avant toute réalisation sur la friche de Malley, l'importante pollution liée à l'ancienne usine à Gaz soit étudiée avec précision et les terrains traités en conséquence.
La pétition sera adressée au Grand Conseil vaudois.

L'assemblée générale du GIF le 25 mars 2017, donnera le coup d'envoi public de la pétition qui est intitulée :

Un  écoquartier à Malley OUI, mais pas sur un site pollué !

La commune de Renens est particulièrement concernée car cette pollution qui se trouve entièrement sur son territoire, par contre le terrain appartient à la ville de Lausanne qui est de ce fait responsable de la décontamination du site.
Quels sont les futurs habitants qui voudront de gaieté de coeur côtoyer et jouir d'espaces publics dont le sous-sol renferme terre et eau polluée jusqu'à plus de 10 m de profondeur ?
Si à Genève, Neuchâtel et Bienne, les sites des Usines à gaz ont été entièrement dépollués, le projet de Malley gazomètre a pris l'option de construire essentiellement autour de la zone polluée et d'aménager celle-ci avec parcs, promenades et bassin. Est-ce admissible ?


en rose clair et pointillé, hydrocarbures-HAP...
Pour voir le texte complet et imprimer la pétition pour signature, cliquez   <ICI> , 

(version en noir et blanc longue à 15 signatures, <ICI>)


imprimez les explications et plan du site contaminé, cliquez  <ICI>



Pour approfondir le sujet, lire le dossier :  " Les dessous de Malley - Etat des lieux "  
Au sommaire :
- L'usine à gaz, comment ça marche ?
- Concentration des polluants dans les échantillons d’eaux souterraines de Malley ?
- Propagation de la pollution par contamination de l’eau souterraine
- Jusqu'où ira cette contamination ?
- Situation analogue à Genève
- Le projet de réhabilitation de la friche de Malley
                                                            ------------------------------
Réactions de nos associations avant la votation sur Malley-gare (en nov 2016):
- sur le site d'Avenir Malley : "Un écoquartier sur un site pollué ?"
- sur le site du GIF, lors du débat à Prilly : "La contamination des sous-sols de la friche de Malley est-elle un sujet de préoccupation?"  Les questions de pollution ont suscité des réponses évasives, du genre « les études nécessaires ont été faites », et « le propriétaire des terrains (la ville de Lausanne pour l’essentiel) paiera les frais de dépollution ». 


Signez et faites signer cette pétition !!!

La pétition est soutenue par l’Association Arc-en-ciel - Rassemblement des opinions libres de Renens (AEC), Grand-parents pour le Climat.
! ! !
24 Heures en parle dans son édition du samedi 25 mars :
"Malley de nouveau attaqué, cette fois pour sa pollution" 
cliquez sur l'article miniature pour le lire :


mercredi 1 février 2017

L'AVREOL vous propose de voter OUI à la LPPPL le 12 février

Pour construire des logements de qualité à loyer abordable, il est important de soutenir, le 12 février prochain, la LPPPL qui, en mettant à disposition des communes vaudoises certains outils, réduit la pénurie de logements dans le canton et favorise le logement d’utilité publique (LUP). Cette appellation recouvre les logements subventionnés, les appartements protégés pour les personnes âgées, les chambres d’étudiants ainsi que les logements à loyer abordable ou  « au prix coûtant » sans marge spéculative.
Une des formes favorisant le logement d’utilité public est sûrement la coopérative, la plus importante dans le canton de Vaud. Celle-ci souffre d’une image jugée trop sociale ou trop communautaire, héritée du passé. En Suisse alémanique, passablement en avance sur la Suisse Romande,  il y a aussi des coopératives appartenant aux milieux de la droite traditionnelle
D’après une étude menée par le Service des communes et du logement (SCL) et du Laboratoire de Sociologie Urbaine de l’EPFL (LaSUR), les coopératives vaudoises proposent des logements de qualité avec des loyers au m2 19% moins élevés que sur le marché locatif, mais ces loyers ne profitent qu’à 3% de la population environ, ce qui ne représente que le 4,4% du parc locatif  vaudois contre le 11.6% du parc locatif du canton de Zurich ! En ville de Zurich, cet écart est encore plus  frappant avec un parc locatif de 27%, sans parler des loyers qui n’ont pas connu les hausses spectaculaires de l’arc lémanique ! Le canton romand le plus avancé dans ce domaine et celui de Neuchâtel qui dispose d’une Loi sur le logement et de plusieurs types d’aides financières.

C’est pourquoi il est important de voter OUI le 12 février à la LPPPL.

Pour plus d'informations :
Le Bled coopérative sociale d’habitants.

dimanche 27 novembre 2016

41.5 % des Prillérans comptent aussi sur leur syndic...


(…) « le résultat est clair, mais nous avons entendu les craintes émises par une partie de la population» affirme le syndic de Prilly sur le site internet du quotidien 24heures dimanche 27 novembre en milieu d’après-midi; le syndic de Renens ajoute que les autorités agiront « tout en tenant compte des remarques formulées par les opposants. »

L’AVREOL prend acte de l’acceptation du plan de quartier Malley-Gare par la majorité des citoyens prillérans et partage le point de vue exprimé par le communiqué de l’Association Avenir Malley http://www.avenirmalley.ch/.

L’AVREOL va continuer à agir avec toutes les associations concernées pour que la friche de Malley se densifie en accord avec les aspirations de qualité de vie des habitants de Prilly, de Renens et de Lausanne.

L’AVREOL prend acte des propos des syndics de Prilly et de Renens et fera en sorte qu’ils ne restent pas des mots jetés en l’air.

dimanche 13 novembre 2016

Samedi 26 novembre : Assemblée générale de l'AVREOL

Notre première assemblée générale aura lieu 

samedi 26 novembre 2016
à 10h30
à Chavannes-près-Renens
au centre paroissial Chavannes-Epenex, chemin des Glycines 3

La partie statutaire sera suivie d'une d’une « présentation-débat » sur le thème des jardins familiaux :

Quel avenir pour les jardins familiaux des huit communes du District de l’Ouest lausannois dans le cadre des profondes mutations en cours ?

Et en fin de matinée, nous partagerons le verre de l'amitié.


VENEZ NOMBREUX !

jeudi 27 octobre 2016

Votation du 27 novembre à Prilly : NON au plan de quartier de Malley-Gare !

L'AVREOL soutient l'association Avenir Malley !

Vous pouvez télécharger le flyer en version pdf et le diffuser; il vous suffit de cliquez ici !



mercredi 26 octobre 2016

Calomnier avant le débat du 3 novembre sur le plan de quartier Malley-Gare, est-ce bien raisonnable ?

L’AVREOL sera présente au débat organisé par les autorités de Prilly le 3 novembre prochain, l’AVREOL présentera des faits et posera des questions aux autorités de Prilly, l ‘AVREOL ne cèdera pas aux contre-vérités.

Pourquoi une telle introduction ? Tout simplement parce qu’il y a une semaine tous les Prilliérans ont reçu un flyer réalisé conjointement par la Municipalité de Prilly et par l’association Malley-Demain et que ce flyer d’invitation au débat du 3 novembre comporte des contre-vérités et tend à calomnier des associations qui participent à la campagne contre le plan de quartier de Malley-Gare. Commençons donc par rétablir les faits.

Le flyer laisse entendre qu’un débat doit être organisé pour contrer les mensonges des opposants au plan de quartier, pour contrer les images manipulées qu’ils diffusent, pour lutter contre l’ingérence dans le débat d’associations non prilliéranes.
En réalité le débat était prévu de longue date, mais les autorités prilliéranes n’avait sans doute pas bien mesuré la force des opposants et de leurs arguments, aussi convoquent-elle dans l’urgence la population en diabolisant les opposants au projet mais sans préciser la nature de leurs soi-disant mensonges ni démontrer que les images sont manipulées. Aucun argument n’est donné pour justifier le terme d’ingérence d’associations non prilliéranes dans le débat, alors que tout le monde sait bien que le quartier de Malley se situe à la jonction de trois communes, Prilly, Renens et Lausanne et que l’objet de la votation du 27 novembre prochain est un plan de quartier intercommunal (Prilly, Renens).

Le flyer affirme que ce plan de quartier a été réfléchi pour :
- valoriser une friche industrielle
- créer un quartier agréable où il fera bon vivre
- accueillir de nouveaux habitants tout en offrant de nombreux services et commerces de proximité à l’ensemble du quartier.
En réalité ce plan de quartier ne concerne qu’une petite partie de la plaine de Malley. En lieu et place d’une réflexion sur l’ensemble de la friche industrielle les autorités des communes concernées ont opté pour un saucissonnage en quatre plans d’urbanisme; le premier est le Plan d’affectation cantonal Centre Sportif de Malley qui entrera bientôt dans sa phase de réalisation ; le second est le plan de quartier intercommunal Malley-Gare qui fait l’objet de la votation du 27 novembre prochain et deux plans sont encore à venir : le plan de quartier intercommunal Malley-Gazomètre et le plan partiel d’affectation Malley-Viaduc. Pourquoi saucissonner ? Peut-être parce qu’il est plus facile de faire passer cinq tours en trois étapes plutôt qu’en une seule ? Malley-Gare deux tours, Malley-Gazomètre une tour, Malley-Viaduc deux tours, sans oublier la possibilité de construire un jour une sixième tour dans le périmètre du centre sportif. Cette tour était prévue mais a finalement été retirée du dossier de mise à l’enquête afin de ne pas provoquer d’opposition qui bloquerait le projet de centre sportif devant impérativement être réalisé d’ici 2020 pour les Jeux Olympiques de la Jeunesse attribués à… Lausanne. Pour la tour, on verra donc plus tard !
Un quartier où il fera bon vivre, peut-être, mais combien de logements ? Le flyer ne dit pas que le plan de quartier de Malley-Gare prévoit au maximum 40% de logements et le reste en bureaux et en surfaces commerciales. Le flyer ne dit pas que selon les chiffres officiels de l’Etat de Vaud, 20% des surfaces administratives et commerciales vaudoises vacantes au 1er juin 2016 se situent dans le district de l’Ouest lausannois. Dès lors pourquoi construire encore plus de nouvelles surfaces de ce type à Malley ? Peut-être parce qu’en cette période où les banques appliquent des taux négatifs il est plus rentable de construire, par exemple des tours, sans tenir compte des besoins réels de la population, toutes classes sociales confondues. N’est-on pas en train de gaspiller le sol constructible ?
Accueillir de nouveaux habitants et offrir de nouveaux commerces et services à tout un quartier oui, mais a-t-on demandé aux habitants qui sont déjà là de quoi ils ont besoin ? Non ! Les habitants de Malley ont vu surgir un beau matin un logo qui disait « Malley s’éveille ! » Quelle insulte aux habitants déjà présents ! Quelle arrogance de la part d’autorités et d’urbanistes convaincus de savoir par eux-mêmes ce qui est bien pour le quartier. Et quelle méthode confortable : ne consulter personne ; les futurs habitants on ne les connaît pas et les habitants présents depuis des décennies on les ignore ! Mais pour que ces grosses ficelles ne se voient pas trop, on organise des soirées d’information, on évite soigneusement d’y inviter tous les riverains des projets, on prend note des questions, on y répond vaguement ou on promet des réponses pour plus tard, on offre une verrée puis on fait croire que la population à donné son aval aux projets et que ceux qui s’y opposent sont des méchants ! Tout cela n’est qu’une parodie de démocratie participative !

L’AVREOL est pour la valorisation de la friche industrielle de Malley, l’AVREOL est pour la création d’un quartier agréable où il fera bon vivre, l’AVREOL est pour l’accueil de nouveaux habitants, de nouveaux services et de nouveaux commerces de proximité, mais l’AVREOL souhaite une réflexion globale et concertée avec les habitants, les commerçants, les entreprises et les associations concernées. L’AVREOL souhaite un seul plan de quartier pour la suite de l’aménagement de Malley !

Comme il est curieux que les autorités de Prilly travaillent avec les sept autres communes du district pour la révision de leur Plan directeur communal mais parlent d’ingérence lorsque des associations du district de l’Ouest ou de  Lausanne prennent part au débat sur le plan de quartier intercommunal de Malley-Gare. Ces autorités croient-elles que l’impact de la densification de la plaine de Malley ne concerne que Prilly ? Ont-elles prévu de distribuer aux habitants des autres communes des posters des paysages qu’ils ne verront plus, des masques contre la pollution engendrée par les nouveaux flots de véhicules qui viendront grossir les bouchons déjà quotidiens et des chocolats pour faire patienter les automobilistes, comme les CFF le font parfois dans les trains en retard ?

Comme il est curieux que les autorités de Prilly et de Renens planifient tant de tours dans le périmètre de Malley. S’agit-il de jouer à la grenouille qui veut devenir aussi grosse que le bœuf, s’agit-il de rivaliser avec Lausanne ou alors avec le quartier de la Défense à Paris ? S’agit-il d’une nouvelle forme de dialogue intercommunal dans l’Ouest lausannois ?
-       Ma tour est plus grande que la tienne !
-       Je m’en fiche, tu n’en as qu’une et moi j’en ai cinq !

Comme il est curieux d’imaginer un quartier agréable où il fera bon vivre en prévoyant de construire davantage de bureaux et de commerces que de logements ! Et l’école, et la crèche, et la maison des association, et les jardins, tout ça pour quand, pour les prochains plans de quartiers ? Et si on faisant les choses dans le bon ordre !

Comme il est curieux que les autorités de Prilly ne disent rien de la pollution des sols accumulée durant plusieurs décennies. Est-ce compatible avec un quartier agréable où il fera bon vivre ? Prendra-t-on au moins des mesures pour éviter que cette pollution ne migre vers le Lac Léman dans lequel l’eau bue par des dizaines de milliers de riverains est pompée ?

Vous l’aurez compris, l’AVREOL combat avec vigueur le plan de quartier de Malley-Gare et invite les Prilliérans à voter NON le 27 novembre prochain.

Vous l’aurez compris, l’AVREOL continuera à participer au débat.

Vous l’aurez compris, l’AVREOL invite tous les acteurs concernés, quelle que soit leur commune de domicile, à se rendre au débat du jeudi 3 novembre à 20h à la Grande Salle de Prilly.

Et d’ici là, continuez à vous informer sur notre site ainsi que sur les sites des associations amies qui amènent des informations objectives à ce débat :
Association Avenir Malley http://www.avenirmalley.ch/
Groupe d’Intérêt de Florissant http://giflorissant.blogspot.ch/

Mouvement pour la Défense de Lausanne http://www.mdl-lausanne.ch/.

mercredi 6 juillet 2016

Densifier oui, mais démocratiquement !

Lors de la séance du Conseil communal de Renens le 19 mai dernier, la Municipalité a décidé de reporter d’un mois la votation sur le Plan de Quartier intercommunal Malley-Gare ; motif, la Municipalité ne parvenait pas à répondre à plusieurs questions soulevées par un courrier de l’AVREOL (à lire ici) ainsi qu’à des questions de Conseillers communaux peu convaincus, comme nous, par certains aspects de ce projet.
Après la séance, certains Conseillers parlaient de soumettre ce Plan de Quartier intercommunal au referendum populaire, comme le Conseil communal de Prilly l’avait décidé quelques jours plus tôt ; dans la presse, la Municipalité se déclarait favorable au referendum. Début juin, l’AVREOL écrit au Président du Conseil communal pour soutenir l’idée d’un referendum.
Arrive la séance du 11 juin, dernière séance du Conseil communal de la législature : personne ne demande le referendum. Alors quoi, oubliées les déclarations qui ont suivi la séance de mai, oubliées les vertus d’un vrai débat démocratique, ou alors peur des questions qui dérangent ? Nous ne polémiquerons pas ici, nous ne chercherons pas à en savoir plus sur les coulisses de l’assemblée des élus du peuple, mais tout cela ressemble fort à une reprise en mains du Conseil communal par la Municipalité : alignés, couverts, le débat c’est nous, le débat c’est non !
Force est de constater qu’il n’y aura pas de débat à Renens, mais l’AVREOL -qui a l’ambition que les habitants de l’Ouest lausannois soient de véritables acteurs des changements urbains- ne baisse pas les bras. Nous souhaitons que le débat ait lieu, nous allons donc soutenir le comité référendaire de Prilly qui se prépare à la votation du 27 novembre.
Dire non au Plan de Quartier intercommunal de Malley-Gare ne signifie pas dire non à la densification, mais bien dire non à une densification sans véritable concertation avec les habitants des quartiers et communes concernés, une densification à la vaudoise, en tranches de saucisson (quatre plans de quartier pour l’ensemble de la friche de Malley). Il est temps de reprendre le problème dans son ensemble et, pour cela, une seule solution, que les citoyens de Prilly votent NON au Plan de Quartier intercommunal de Malley-Gare le 27 novembre prochain.
Voter non, c’est peu constructif, ce n’est pas très vaudois ? Peut-être, mais que faire d’autre dans un canton qui ne prévoit pas d’intégrer la consultation populaire en amont des grands projets, au stade du concours d’architecture ou du plan de quartier ?  De telles consultations sont utopiques ? Alors qu’on cesse définitivement de se gargariser de formules toutes faites que l’on connaît trop bien « processus participatif », « consulter la population », « organiser une soirée d’information, suivie d’une verrée ». Ces formules mentent, en réalité tout est décidé, verrouillé et cadenassé à l’avance ; figurez-vous que les Municipalités de Prilly et de Renens ont annoncé qu’elles allaient intégrer un citoyen de chaque commune au processus du Plan de Quartier intercommunal de Malley-Gare ; on croît rêver, on dirait du Oin-Oin : deux citoyens perdus au milieu d’une armée d’urbanistes, d’experts, d’élus du peuple, pour faire quoi, pour lever la main au bon moment, pour dire merci et bravo, comme dans un conseil communal ?
Il est temps que les citoyens et les associations soient véritablement intégrés aux processus de changements urbains, et ce n’est pas utopique, Bâle-Ville l’a prévu dans sa constitution. Dans ce canton, on écoute le citoyen, on ne l’oblige pas à faire une opposition pour exprimer son avis, et à la fin on vote. Alors pourquoi pas ici, dans le canton de Vaud ? Nous manque-t-il quelque chose, faudrait-il un Schweizerhalle pour réveiller nos élus ?

L’AVREOL soutient le comité référendaire de Prilly, l’AVREOL recommande aux citoyens de Prilly de voter non au Plan de Quartier intercommunal de Malley-Gare le 27 novembre prochain, l’AVREOL souhaite que la densification de la Plaine de Malley fasse l’objet d’une vaste consultation et que, de cette consultation, émerge une vision d’ensemble en lieu et place de plans de quartiers limités et étriqués.


Pour en savoir plus www.avenirmalley.ch, site internet d’Avenir Malley, association amie de l’AVREOL.